L’ajout d’azithromycine (dose unique, 500 mg IV) à l’antibioprophylaxie classique par céfazoline diminue le risque infectieux après une césarienne non programmée

Adjunctive Azithromycin Prophylaxis for Cesarean Delivery

  • Alan T.N. Tita, et al, for the C/SOAP Trial Consortium
  • Rédigé par : Pr Pierre Tattevin
Les césariennes non programmées sont à risque de complications infectieuses, notamment d’endométrites, malgré l’antibioprophylaxie systématique (en France, en première intention, la céfazoline). Cette étude randomisée à évalué l’intérêt de rajouter l’azithromycine, notamment pour sa couverture sur Ureaplasma sp., impliqué dans une proportion non négligeable d’infections post-césariennes. &nb...
Ce contenu est à destination des professionnels de santé. Merci de vous identifier.

Déjà inscrit ?

Créer un compte

Créer un compte ne prend que quelques minutes et vous permettra d'accèder à l'ensemble des contenus du site.