Le vaccin cellulaire coqueluche induit une réponse immunitaire moins importante et de plus courte durée que le vaccin entier. Par contre il est mieux toléré. La toxine de B pertussis à partir d’une technique recombinante au lieu d’un traitement chimique a été démontrée plus immunogène à 28 jours, qu’en est il au bout d’un an ?

Antibody persistence after vaccination of adolescents with monovalent and combined acellular pertussis vaccines containing genetically inactivated pertussis toxin: a phase 2/3 randomised, controlled, non-inferiority trial

  • Pitisuttithum P. et al.
  • Rédigé par : Dr Jacques Gaillat
Contexte Un vaccin monovalent coqueluche (aP) et un vaccin combiné tétanos diphtérie faiblement dosé (TdaP) recombinants ont été approuvés en Thaïlande suite à un essai de non infériorité à J28 vis à vis d’un vaccin classique acellulaire où la toxine est traitée chimiquement. La meilleure immunogénicité du recombinant était rattachée par la stabilité de l’épitope de la toxine ...
Ce contenu est à destination des professionnels de santé. Merci de vous identifier.

Déjà inscrit ?

Créer un compte

Créer un compte ne prend que quelques minutes et vous permettra d'accèder à l'ensemble des contenus du site.